NOUVEAU PROJET : EFISA (Essences Forestiers Indigènes dans les Systèmes Agroforestiers)

Sujet de thèse : Développement architectural et modélisation de la croissance de trois espèces forestières indigènes savanicoles : appliquée à la mise en place d’essais de provenances le long d’un gradient bioclimatique de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso.

Résumé : 

Le reboisement et l’agroforesterie sont les deux options privilégiées par la Côte d’Ivoire pour restaurer sa surface forestière et conservées ses ressources en bois. Khaya senegalensis, Pterocarpus erinaceus et Parkia biglobosa sont trois essences forestières à usage multiples. La forte exploitation dont ces espèces sont objet les exposent à une perte de diversité pouvant mener à terme à leur extinction. Leur intégration dans les programmes d’agroforesterie constitue une solution pour leur préservation et exploitation durable. Cette étude est conduite avec l’objectif de promouvoir le potentiel agroforestier de ces trois espèces. L’architecture (développement et croissance) des jeunes plants et des plantes adultes sera analysée. Les travaux porteront sur trois sites couvrant un gradient de sècheresse Sud-Nord, de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso afin de comprendre la diversité intra spécifique et l’effet provenance. Dans un second temps, une analyse rétrospective de la croissance permettra via des marqueurs morphologiques laissés par les arrêts de croissance dus aux saisons sèches de retracer la croissance passée des arbres. Ainsi, le diagramme architectural de chacune de ces espèces sera établi. Enfin, la modélisation du développement et de la croissance via le modèle GreenLab permettra d’obtenir les paramètres cachés tels que le puits des organes, la résistance et la surface de production. Ces données guideront le choix des descendances ou des plantes pour les plantations, la densité idéale de plantation, l’itinéraire et la conduite de la culture.

Mots clés : Côte d’Ivoire, Khaya senegalensis, Pterocarpus erinaceus et Parkia biglobosa, Architecture, modélisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *